Accueil » Politique » Affaire Khalifa Sall: Lettre à un camarade socialiste embastillé

Affaire Khalifa Sall: Lettre à un camarade socialiste embastillé

Affaire Khalifa Sall: Lettre à un camarade socialiste embastillé

Cher Khalifa Ababacar,

En décidant de militer au Parti Socialiste le 05 janvier 2013, je nourrissais l’espoir de poursuivre une action engagée en vue d’une société plus juste et plus humaine. Aujourd’hui encore, cette flamme persiste au plus profond de mon être.

Depuis plusieurs mois, le parti vogue en eaux troubles, en proie à une division d’ordre stratégique qui a fini de le frapper d’une léthargie inédite, conséquence d’un révoltant manque d’initiative politique et surtout d’un suivisme aveuglé par ce que je perçois comme une volonté de ne pas paraître « petit » face à ceux qui, quittant hier la Maison du Parti, se retrouvaient au-devant de la scène protocolaire.

J’ai osé me convaincre et croire que ce n’était pas juste que pour quelque privilège ou honneur républicain…hélas !

Mea culpa !

Aujourd’hui, cher camarade, je me suis fait la conviction que l’avenir et l’héritage n’intéressent plus ceux-là qui, de Senghor à Diouf, se sont taillé un fourbe et prétentieux manteau de militants de socialistes convaincus et inaltérables. Et pourtant, les Devanciers leur avaient permis d’apprendre, d’éclore et de s’épanouir pour le bien du Sénégal et de l’idéologie socialiste. Pour la plupart, ils ont oublié que le parti n’est pas leur ; que le PS n’appartient même pas aux militantes et militants socialistes ; que le parti socialiste fait corps avec le Sénégal et avec chaque concitoyen (nne). Au soir de leur engagement, chacun(e) de nous se fait une idée du legs et de ce qu’il en est advenu.

Cher Khalifa Ababacar,

Au moment où les diseurs d’histoires veulent, avec légèreté, freiner un élan légitime et que les ratiocineurs attendent de se délecter des carottes et miettes qui tombent de la table du Régent, l’Histoire inscrite dans le cœur de nos Concitoyens retient DIGNITE, VERTU, HONNEUR et ACTION RESOLUE depuis que vous êtes à la tête de l’équipe municipale la Mairie de la Ville de Dakar.

J’ai dit un jour, au soir des fameuses consultations des 138 coordinations, que l’agenda de Dakar n’était pas forcément le nôtre et que la 26ème se devait de suivre sa propre voie, dans le respect la discipline du parti. Il apparait clair, désormais, que l’appel de l’honneur couvre la peur qui fait fuir ; il apparait évident que la seule meilleure manière d’avancer ce n’est surtout pas de reculer.

L’ayant compris, j’ai décidé de me libérer ; l’ayant compris, j’ai décidé de me battre pour l’héritage du PS et la survie de la démocratie qui sera toujours à parfaire dans un pays où le populisme draine de nombreux adeptes.

Je m’y engage résolument mais avec la ferme espérance que l’avenir est devant nous ; il sera celui que les Sénégalaises et Sénégalais voudront pour leur Pays, la Terre de nos Ancêtres, cette Terre où nous sommes nés.

Cher Khalifa Ababacar,

Une précieuse amie, nous encourage en disant : « La rose fane mais pas ses épines. Stay strong ! ». Je convoque, à ton intention et à celles de tous les camarades et concitoyens injustement détenus, ces mots que tu reconnaitras certainement : « Cher vieux Sénégal, il est temps que nous te lavions des calomnies qui te défigurent. Il est temps que nous te rendions ton visage de jeunesse. Si je t’ai tant chanté et, de préférence ce pays bas où dorment mes ancêtres sous les palmes et l’alizé ; si je t’ai tant chanté, c’est que tu es ma patrie, la chair de ma chair, la chair de nos morts. »

Ainsi parlait déjà, à l’époque, Léopold Sédar Senghor, Premier président de la République du Sénégal.

En te redisant mon engagement militant et citoyen, je te prie de croire que tu n’as jamais été seul, que tu ne l’es point et que tu ne le seras jamais dans le combat et l’ambition commune d’un Sénégal qui se mette sur la bonne voie, avec le concours volontaire de ses précieux enfants.

Voilà le sens de mon engagement.

Bien à toi,

Amitiés fraternelles,

Authentiques sentiments socialistes.

 

Stanislas NDIAYE,

Militant Socialiste, Rufisque.

SG des Jeunesses Socialistes de la 26ème Coordination de Rufisque-Est,

SG des Jeunesses Socialistes du Département de Rufisque.

 

 

Comments

comments

Laisser un commentaire

*

© 2016 Powered By Echos2Rues

Retour en haut de la page
replica tasche replica uhren rolex replica louis vuitton handtaschen replica borse replique montre replica IWC uhren replique sac a main replique sac chanel replique montre replica bolsos реплики сумки replica gucci handtassen